7 Chiffres clés sur la Pollution Numérique et des moyens concrets pour agir

Temps de lecture : 6min 26sec

10 % de l’électricité mondiale est consommée par le numérique. Voilà l’une des données impensables que nous vous dévoilons dans cet article. Si vous avez tapé « pollution numérique chiffres » sur Google, c’est que vous en êtes déjà conscient.e. Dans un monde de plus en plus digital, dans une société où nos vies sont mises en ligne et nos smartphones ne quittent jamais notre poche, la sobriété numérique s’impose. Découvrez tout de suite 7 chiffres choquants sur la pollution numérique… Mais surtout, des outils pour réduire votre impact environnemental digital !

 

Équipements du digital : 4 données incroyables sur leur impact environnemental

Pollution numérique chiffres

 

1. 200 kg de matières premières pour fabriquer un smartphone de 5,5 pouces

Votre portable ne pèse pas lourd dans votre main, n’est-ce pas ? Et pourtant… 200 kg de matières premières sont nécessaires pour fabriquer un téléphone intelligent de 5,5 pouces. Ce sont autant de ressources déplacées, polluées ou gaspillées.

 

Au total, on compte 70 matériaux différents dans chaque smartphone… Dont une vingtaine seulement sont recyclables. Pas fou ce score écologique !

 

2. 3/4 des impacts d’un équipement viennent d’une seule étape de sa vie

La fabrication d’un smartphone est responsable de 3/4 % de ses impacts environnementaux. Autrement dit, les 3/4 des pollutions sont émises pour extraire les matières premières, fabriquer les composants et assembler nos précieux ordinateurs de poche. Cela inclut les émissions de gaz à effet de serre (GES), l’utilisation de matériaux, les rejets polluants, l’utilisation d’eau et autres ressources, etc.

 

Cela attise votre curiosité ? Calculez votre empreinte environnementale numérique.


En réalité, il faut utiliser son smartphone 5 ans pour égaler l’impact de la fabrication. Plutôt rare, non ?

 

Cette donnée surprenante sur la pollution numérique est en fait une bonne nouvelle. Eh oui ! Cela veut dire qu’en fabriquant moins de portables, on peut diminuer drastiquement leur impact écologique. C’est justement ce que Recommerce s’engage à faire… Mais on vous en dit plus dans la dernière partie !

emission du au numérique

 

3. 17,4 % de déchets électroniques recyclés

Et la fin de vie alors, c’est mieux ? Pas beaucoup mieux, en réalité. À l’échelle mondiale, on estime que seulement 17,4 % des déchets électroniques sont vraiment recyclés. En 2019, l’humanité a produit 53 millions de tonnes de déchets électroniques.

 

La plupart du temps, ces DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques) terminent dans d’immenses décharges à ciel ouvert, en Inde ou en Chine.

 

Lassés, ces pays refusent de plus en plus nos vieux équipements numériques. Qu’allons-nous en faire ? Pour éviter une telle accumulation en France, on peut en priorité acheter moins d’objets connectés et favoriser le reconditionné !

 

4. 40 smartphones par seconde

Ces chiffres de pollution numérique sont d’autant plus alarmants quand on sait que 40 smartphones sont achetés dans le monde… Chaque seconde !

 

Je vous laisse imaginer le nombre de téléphones portables produits depuis que vous lisez cet article… Oui, c’est énorme, on ne vous le fait pas dire !

 

Et ce n’est pas fini, comme on dit. Car, derrière ces équipements visibles se cachent des pollutions invisibles, mais bien réelles.

 

Usages dématérialisés : 3 chiffres choquants sur la pollution numérique

Nous l’avons vu : la production d’équipements numériques pèse lourd sur notre facture écologique. Malheureusement, elle n’est responsable que de 45 % de la consommation énergétique du digital.

 

Les autres 55 % ? L’usage virtuel en lui-même. Surfer sur le net, regarder une vidéo ou télécharger une pièce jointe. Bref, la pollution d’internet.

 

1. 3,8 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales sont dues au numérique

On dénonce souvent l’avion dans les débats écologiques (à juste titre, d’ailleurs). Mais on pense trop rarement aux pollutions numériques. À tort !

 

3,8 % des émissions mondiales sont générées par le numérique. C’est supérieur à l’aviation civile. Il devient indispensable de revoir notre usage des objets connectés et de la toile, bien intégrés à notre quotidien.

 

pollution information

 

2. 10 % de l’électricité mondiale consommée par le numérique

D’où viennent toutes ces émissions carbone ? Des transports (4 tours du monde pour fabriquer 1 téléphone portable), mais aussi de l’utilisation d’électricité. On y pense trop peu, car la France dispose d’une source décarbonée de cette précieuse énergie : le nucléaire.

 

Dans le reste du monde, là où nos smartphones sont produits et où nos data centers tournent, l’électricité provient souvent de l’extraction du charbon. Au total, 10 % de l’électricité mondiale est consommée par le numérique — dont une majorité est issue des énergies fossiles.

 

Pas joli joli, encore une fois.

 

3. 60 % des flux de données pour la vidéo en ligne

Mais qu’est-ce qui pollue autant ? Quand on ouvre nos réseaux sociaux ou qu’on envoie un email, on n’a pas l’impression d’utiliser tant d’énergie. Pourtant, les data centers tournent en continu pour stocker et déplacer les informations virtuelles (sous forme de bits, succession de 0 et 1).

 

On le dénonce de plus en plus : c’est la vidéo qui a l’impact le plus important sur le web. Au total, 60 % des flux de données dans le monde sont imputables à la vidéo en ligne — du streaming aux vidéos YouTube, en passant par la pornographie. Cela représente 1 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Énorme !

 

Réduire l’impact environnemental du numérique, à notre échelle

Rassurez-vous : on peut tous et toutes agir, à notre échelle, pour réduire l’impact colossal du numérique sur le réchauffement climatique !

 

Comme pour le zéro déchet, on applique une démarche en trois temps : éviter, réduire et compenser.

 

Voilà quelques conseils concrets pour que le prochain article sur la pollution numérique en chiffre soit plus optimiste !

  • Évitez l’achat de nouveaux équipements numériques. Préférez le reconditionné ! Cette remise en état de fonctionnement permet d’économiser 90 % des matières premières et 83 % d’émissions de GES par rapport à un smartphone neuf. Beau score !
  • Évitez l’inscription à de nouveaux réseaux sociaux ou l’achat d’objets connectés non indispensables.
  • Réduisez votre consommation de contenus en ligne, surtout les vidéos. Pour regarder un bon film en réduisant votre impact environnemental, pensez à diminuer la qualité de la vidéo.
  • Réduisez l’utilisation des données mobiles. Préférez le Wi-Fi, qui consomme 23 fois moins d’énergie que la 4G. Pensez à paramétrer vos réseaux sociaux et équipements pour désactiver les données mobiles des applications gourmandes.
  • Réduisez l’utilisation des données mobiles en paramétrant vos applications : pas de lecture automatique des vidéos sur Facebook, qualité standard des contenus, pas de téléchargement automatique des images sur WhatsApp, etc. Désactivez également l’envoi de notifications par email.
  • Découvrez la green-IT, un secteur en plein boom ! Entreprises responsables et logiciels écologiques vous permettent de faire une bonne action, en toute simplicité.

 

Vous avez maintenant quelques données clés sur la pollution digitale pour sensibiliser les internautes autour de vous. Surtout, vous avez des moyens concrets pour agir ! Quel sera votre premier pas ? Pensez à Recommerce quand vous aurez besoin d’un nouveau portable, issu du numérique responsable.

 

Sources sur l’impact environnemental du numérique en chiffres

Dossier ADEME sur le numérique
Le site du Green IT
Mooc sur le numérique responsable
Usage de la vidéo

Sommaire

Souscrire à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter So Refreshed certifiée 100% intéressante !

Partager.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire