Finance durable : nos conseils pour investir et épargner son argent au service de la planète !

Temps de lecture : 6min 3sec

Ah, l’argent. Aussi recherché que décrié, il est au centre de nos sociétés modernes. Pourtant, souvent sans le savoir, notre utilisation de la monnaie est polluante. Oui oui : épargner dans une banque classique ou acheter au hasard, c’est encourager les énergies fossiles et l’utilisation massive de matières premières.

 

Alors, comment on fait pour que nos euros respectent nos valeurs écolos ? Comment faire de l’investissement responsable ? Où déposer son argent ?

 

Découvrez toutes les pistes de la finance durable. Du plus technique – mais aussi plus impactant – au plus accessible, il y en a pour tout le monde. Alors, restez jusqu’au bout !

 

L’investissement responsable, expliqué pour les nuls (on ne juge pas)

faire des économies

 

Vous avez beaucoup d’argent dormant sur vos comptes en banque ? Il est temps de l’investir, mais pas n’importe comment ! Dans cette partie, on décortique les termes techniques de la finance durable, pour vous donner des pistes d’investissements responsables.

 

ESG et ISR, les acronymes de l’investissement responsable

Banque responsable

 

Commençons par faire les présentations.

  • ESG : critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance servant à analyser la responsabilité d’une entreprise ou d’un investissement.
  • ISR : Investissement Socialement Responsable est son équivalent francophone.

 

Quand on se lance dans la finance durable, les termes ESG et ISR sont incontournables !

 

Investir automatiquement selon les critères ESG

Vous trouverez des outils « clé en main » pour investir en suivant les critères écoresponsables de l’ISR : trackers et fonds d’investissement.

 

Concrètement, l’outil répartit votre argent automatiquement parmi des entreprises sélectionnées.

 

Attention, cependant : ces critères regroupent en réalité des investissements plus ou moins responsables, selon la méthode de sélection.

  • Sélection par exclusion : l’outil se contente d’exclure les entreprises des secteurs controversés (armement, tabac, OGM, etc.). Alerte greenwashing ? Oui, un peu. Pensez donc à vérifier les entreprises incluses, au risque de financer l’aviation ou les pesticides par exemple.
  • Sélection par « classement » (Best in Class) : l’indice choisit les entreprises les plus performantes sur un critère donné, afin de pondérer les investissements. En clair : vous pouvez financer tout type d’entreprise, mais davantage d’argent sera accordé aux sociétés écoresponsables. L’outil fait un compromis entre retour sur investissement et performances environnementales ou sociales.
  • Sélection par thématique : le tracker place votre argent dans les entreprises d’un secteur de votre choix. Énergies renouvelables, agriculture durable, décarbonation, eau, etc. Le risque est d’obtenir des performances financières plus faibles, par manque de diversification des investissements… Mais, au moins, vous savez ce que vous encouragez !

 

D’autres pistes d’investissement durable, mais proactif

Voilà maintenant quelques propositions de placements durables, demandant davantage de compétences et d’attention de votre part.

 

Crowdfunding et crowdlending : l’investissement participatif et éthique


crowdfunding

 

Le crowdfunding, très connu, désigne le financement participatif. Concrètement, vous donnez votre argent pour soutenir un projet qui vous tient à cœur. En échange ? Vous pouvez recevoir le produit en avant-première ou d’autres avantages, souvent matériels. Les plateformes les plus connues sont Kiss Kiss Bank Bank et Ulule.

 

Le crowdlending fonctionne sur le même principe. Cependant, au lieu de donner vos économies, vous les prêtez. Vous êtes remboursé.e dans les mois ou années à venir, avec des intérêts allant de 2 % à 8 voire 10 %.

 

Pas mal ! Pour passer à l’action, RDV sur des plateformes de crowdlending :

  • Miimosa, pour soutenir l’agriculture durable ;
  • Lendopolis, pour financer les énergies renouvelables ;
  • Lendosphère, pour prêter aux entreprises du développement durable.
  • Lita.co, pour investir dans un monde plus solidaire (crowdlending et investissement en actions).

 

Mener un projet immobilier écoresponsable


Investir dans l'immobilier

 

On entend beaucoup parler d’investissement immobilier ces derniers temps. Et pour cause : il s’agit d’un placement permettant de générer d’importants bénéfices, tout en augmentant votre patrimoine (ben oui, vous vous retrouvez à la fin avec un appartement ou un immeuble juste pour vous !).

 

Quid de l’aspect écoresponsable ? À vous d’inventer un concept durable ! Vous pouvez par exemple :

  • rénover un bâtiment pour améliorer ses performances énergétiques,
  • racheter une ruine pour la remettre en état,
  • louer à une entreprise écolo, etc.

 

Investir soi-même dans des entreprises responsables

La dernière option est l’investissement responsable dans une société non cotée. En gros, vous cherchez une start up écolo, vous achetez des actions… Et croisez les doigts pour multiplier par 10 votre investissement.

 

Attention, ce type de financement durable est bien plus complexe. Ne vous lancez pas dans cet investissement hasardeux sans connaissances ou accompagnement !

 

Ou bien, commencez facile en devenant actionnaire de Time for the Planet ou Coopérative Oasis.

 

Les banques de la finance durable, un changement rapide à fort impact positif


Banque responsable

 

L’épargne durable, pour soutenir les projets de demain sans même s’en rende compte

Vous avez des ambitions plus petites sur vos retours sur investissement ? Tournez-vous simplement vers l’épargne durable ! Vous ne deviendrez peut-être pas riche comme ça, mais au moins, vous soutiendrez le monde de demain.

 

Sachez que les banques classiques financent généralement des secteurs polluants et fructueux, comme les énergies fossiles.

 

Allez à contre-courant en plaçant votre argent à :

  • la Nef, banque d’épargne durable ;
  • la MAIF, proposant une assurance vie responsable et un livret d’épargne solidaire ;
  • le Crédit Coopératif, avec des solutions d’épargne engagées.

 

Les banques écoresponsables, pour laisser dormir son argent sans financer les énergies fossiles

Même pour vos comptes courants, vous pouvez choisir des banques écoresponsables ! Les néobanques durables allient simplicité de gestion et engagement ambitieux. Les grands noms ?

  • Only One, pour faire une bonne action avec chaque euro dépensé.
  • Hélios, le compte courant pour s’engager au quotidien.
  • Green Got, la néo-banque qui veut changer le monde.

Avec ces nouveaux acteurs sur le marché, on est plutôt optimiste pour la planète. Pas vous ?

 

Les entreprises éthiques, pour dépenser son argent dans le respect de la finance responsable

 

projet écologique

 

Et dans la vie de tous les jours alors, comment on poursuit ses résolutions d’investissement responsable ? Avec une consommation alignée à ses valeurs.

 

Notre carte bleue est certainement le bulletin de vote le plus puissant : alors, utilisez-le à bon escient ! Soutenez des entreprises écoresponsables, achetez durable et privilégiez les produits reconditionnés qui financent l’économie circulaire au quotidien.

 

Bien utiliser son argent quand on est écolo : en résumé

Vous savez maintenant comment adopter une finance plus durable.

 

Plusieurs options s’offrent à vous, plus ou moins complexes.

  • Si vous espérez d’importants retours sur investissement, informez-vous sur les critères ESG.
  • Pour soutenir les entreprises de votre choix, tournez-vous vers le crowdlending par exemple.
  • Pour continuer votre vie, avec un joli twist écoresponsable, optez pour une banque durable.
  • Enfin, pensez à utiliser votre carte bleue pour financer le monde de demain, jour après jour.

 

Pour commencer vos achats responsables dès maintenant, découvrez les téléphones reconditionnés par Recommerce.

Sommaire

Partager.
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Leave a Comment