Voiture, train ou avion : quel est le transport le plus écologique ?

Temps de lecture : 7min 27sec

Que ce soit pour aller travailler, pour partir en vacances ou simplement pour faire quelques courses, les déplacements sont indispensables. Il y a la team métro/bus/tram, la team vélo, la team voiture ou même la team trottinette électrique pour les plus aventuriers.ères. Malheureusement, tous les moyens de transport ne se valent pas et certains sont moins nocifs que d’autres pour l’environnement.

 

Face à l’urgence climatique, il est temps de passer aux transports écologiques ! Recommerce vous aide à trouver le transport durable le plus adapté à votre situation. Chiffres, cas pratiques, comparatif, éco-gestes… C’est l’heure du bilan !

 

L’impact des transports sur la planète

transport maritime écologique

 

Le secteur du transport fait partie des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre derrière l’industrie de l’énergie (source : Chiffres clés du Climat, édition 2021).

 

Les conséquences sur l’environnement sont nombreuses : contribution au réchauffement climatique, pollution de l’air et de l’eau, nuisance sonore, transformation des paysages et destruction d’espaces naturels… Pas tip top !

 

Quelques chiffres

Pour mieux vous rendre compte de l’impact des transports sur la planète, voici les chiffres principaux à retenir :

  • Le transport représente environ 25 % des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) dans le monde (dont 15 % sont liées au transport routier, 3 % à l’avion, 2 à 3 % au bateau et 0,4 % au train).
  • En France, le secteur du transport est le 1er émetteur de CO2.
  • Les embouteillages contribuent à 75 % à la pollution de l’air.
  • 48 000 morts par an sont liés à la pollution de l’air et aux particules fines.
  • Tous les ans, environ 121 millions de tonnes de CO2 sont émises par les transports (la voiture est responsable à 54 %).
  • 60 % des trajets font moins de 2 kilomètres (sachant qu’il faut seulement 8 minutes à pied pour faire 500 m, autant prendre ses baskets !).

 

Ce qu’on entend vraiment par transport écologique

Un moyen de transport est considéré comme écologique dès lors que ses émissions de gaz à effet de serre sont limitées.

 

Mais attention, ce n’est pas si simple ! N’oubliez pas que tout pollue. Le train a beau être écolo, il implique aussi la construction d’infrastructures (chemin de fer, gare…), qui contribuent à la destruction de la nature. Même problème avec les voitures électriques : les batteries se recyclent difficilement et sont coûteuses en matières premières.

 

Comparatif : quel est le moyen de transport le plus polluant ?

Alors les Refreshers, vous avez deviné…? C’est bien l’avion qui pollue le plus ! Le transport aérien est celui qui émet le plus de CO2 par personne et par kilomètre parcouru.

 

Mais encore une fois, tous ces chiffres ne sont pas à prendre au pied de la lettre. Éviter de prendre l’avion, c’est déjà très bien, mais il ne faut pas oublier que c’est le transport routier (avec la voiture notamment) qui représente 15 % des émissions mondiales de CO2, contre 3 % pour l’avion.

 

Finalement, il y a donc deux bonnes réponses : l’avion et la voiture !

 

1 – L’avion (145 à 285 g de CO2/km/passager) ✈️

transport durable
 

Le bilan carbone de l’avion est impressionnant : jusqu’à 285 g de CO2 par passager tout de même ! Sur un trajet de 100 km, l’avion pollue jusqu’à 50 fois plus qu’un TGV et 5 à 10 fois plus qu’un bus.

 

Et il n’y a pas que nous qui prenons l’avion, les marchandises et matières premières aussi ! D’où l’intérêt d’acheter un téléphone reconditionné pour éviter la production d’un nouveau produit qui fera le tour du monde.

 

2 – La voiture (100 à 150 g de CO2/km/passager) 🚗

transport vert

 

Moyen de locomotion le plus apprécié des Français.e.s, la voiture représente 82 % de nos trajets. Son bilan carbone reste assez conséquent, mais le calcul est complexe. Plusieurs éléments doivent être pris en compte :

  • le modèle du véhicule (ancienneté, électrique, thermique…) ;
  • le pays de production de la batterie, souvent la Chine ou l’Allemagne ;
  • la vitesse moyenne du trajet ;
  • la fluidité du trafic ;
  • l’état des pneus ;
  • la conduite (plus vous roulez vite, plus vous consommez !).

 

Quoi qu’il en soit, prendre sa voiture seul.e pour aller tous les jours au bureau, ce n’est pas très green.

 

3 – Les deux-roues (72 g de CO2/km/passager) 🏍

transport maritime écologique

 

Pour des trajets effectués seuls, les motos et les scooters sont une bonne alternative à la voiture. Ils émettent moins d’azote que les voitures, mais leurs émissions de monoxyde de carbone peuvent être plus élevées. Leur point fort ? Pas de bouchons et stationnement plus facile !

 

4 – Le bus (68 g de CO2/km/passager) 🚌

transport du futur écologique

 

Saviez-vous qu’en ville, les transports en commun sont aussi rapides que la voiture ? Non seulement ils vous font gagner du temps, mais ils sont aussi plus écolos ! Un bus peut par exemple transporter l’équivalent de 50 voitures. Le métro et le tram sont quant à eux moins polluants que le bus (comptez 10 fois moins d’énergie dépensée pour un trajet en métro qu’en voiture).

 

5 – Le train (14 g de CO2/km/passager) 🚅

transport vert

 

Grand gagnant de ce comparatif, le train est le moyen de transport le plus durable (sans compter le vélo et la marche à pied of course). La SNCF affirme qu’en 2019, la totalité des trajets a permis d’économiser 2,1 millions de tonnes de CO2 (par rapport à l’avion), ce qui correspond à 298 ans d’éclairage à Paris. Chapeau ! 👏

 

3 cas pratiques : quel transport dois-je choisir ?

ademe mobilité durable

 

Sortez les cahiers, il est temps de passer aux mises en situation ! Dans les faits, on a beau savoir que c’est le train qui pollue le moins, il y a d’autres éléments qui conditionnent nos choix : le temps et le prix.

 

Pour vous aider, voici deux outils pour calculer les émissions de CO2 par type de transport : le comparateur de l’ADEME et la calculatrice de Myclimate.org.

 

1 – Un couple part en week-end à la montagne

Cette année, Justine et Paul ont décidé de fêter un Noël écolo. Ils veulent partir à la montagne, mais hésitent entre la voiture et le train. En voiture, ils iront plus vite, mais ils savent que l’empreinte carbone n’est pas terrible. S’ils prennent le train, ils auront du mal à se déplacer sur place.

 

La meilleure solution ? Le covoiturage ! En partageant leur véhicule, ils réduisent leurs émissions de CO2, économisent sur le prix de leur trajet, et le trajet reste rapide. Une vraie astuce écologique et économique comme on les aime !

 

2 – Une personne seule qui va au travail

Camille travaille à Rennes et vit dans un petit appartement en centre-ville. Son travail ne se trouve qu’à 2 km.

 

Quel moyen de transport doit-elle privilégier ? Le vélo bien sûr ! Dès que la distance est comprise entre 1 et 5 km, il n’y a pas mieux que le vélo. C’est meilleur pour la planète, presque aussi rapide que la voiture, et ça muscle les cuisses ! Pour les jours de pluie, elle pourra également prendre le tramway. C’est le plus écolo des transports publics (3,3 g de CO2/passager/km).

 

3 – Une famille qui part en vacances en France

Manon et Pierre ont envie de découvrir les calanques de Marseille. Ils habitent à Paris et veulent réduire leur empreinte carbone.

 

Que vont-ils choisir ? Le train ! Paris-Cassis en train dure moins de 4h, ils n’auront pas besoin de patienter des heures à l’aéroport et leur trajet émet environ 6 fois moins d’énergie que l’avion. Le combo gagnant !

 

5 actions pour limiter la pollution des déplacements

Si vous prenez l’avion ou la voiture, vous pouvez continuer d’agir au quotidien :

  1. Opter pour la compensation carbone (réaliser son bilan carbone, planter des arbres, s’investir dans une asso…).
  2. Ne pas polluer sur place et continuer à appliquer tous les gestes éco-responsables du quotidien.
  3. Faire du covoiturage (BlablaCar va devenir votre meilleur ami).
  4. Acheter en reconditionné auprès d’une entreprise avec une vraie démarche RSE (sur Recommerce quoi 😉).
  5. Adopter une conduite éco-responsable digne d’un.e Refresher.

 

À quoi ressembleront les transports du futur ?

Croisons les doigts, la mobilité de demain sera certainement plus durable ! Entre le développement des technologies de plus en plus poussées et les prises de conscience écologiques, nous sommes plutôt optimistes.

 

Un petit aperçu de ce qui nous attend (promis, c’est pas le scénario d’un nouveau film de SF !) :

  • Voiture connectée et autonome ;
  • Train à vitesse supersonique (1 200 km/h) qui pourrait relier San Francisco à Los Angeles en 35 minutes ;
  • Tricycle urbain autonome ;
  • Tramway aérien ;
  • Avion solaire ou électrique.

 

Et vous les Refreshers, c’est quoi votre transport de prédilection ? On parie sur le vélo !

Sommaire

Partager.
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

Leave a Comment